La plus retentissante commence en avril, à Newmarket, à 100 kilomètres au nord-est de Londres. Le petit village du Suffolk est la capitale de l'élevage et de l'entraînement outre-Manche. Et l'une des places fortes de l'homme fort des Emirats arabes unis, qui y possède des haras, où ses équipes préparent certains chevaux aux courses de plat et d'autres aux épreuves d'endurance, ses disciplines de prédilection. Une campagne paisible jusqu'à l'arrivée des préleveurs de la British Horseracing Authority (BHA), l'autorité britannique des courses, dans les paddocks de Godolphin, l'écurie qui regroupe les pur-sang les plus prometteurs du souverain émirati.